exclure


exclure

exclure [ ɛksklyr ] v. tr. <conjug. : 35>
• 1355; lat. excludere, de claudere « fermer »; cf. éclore, a. fr. esclore « exclure »
1Renvoyer, chasser (qqn) d'un endroit où il était admis. bannir, chasser, évincer, expulser, vx forclore, 2. radier, rejeter, renvoyer (cf. Frapper d'ostracisme, mettre en quarantaine, à l'index). Exclure qqn d'un parti, d'une équipe.
2 Interdire à (qqn) l'accès (de qqch. auquel il pensait avoir droit). 1. écarter. L'empereur Julien « exclut les chrétiens non seulement des honneurs, mais des études » (Bossuet). « un paradis trop beau dont l'homme est exclu » (Romains).
3Ne pas admettre, ne pas employer (qqch.). Exclure les sucreries d'un régime. proscrire. « Les viandes niaises, les poissons fades étaient exclus des soupers de cette sirène » (Baudelaire). Un vrai pays de Cocagne « d'où le désordre, la turbulence et l'imprévu sont exclus » (Baudelaire).
Refuser d'envisager. J'exclus votre participation à cette affaire. Nous n'excluons pas que ces deux faits soient liés, il n'est pas exclu que...
4(Sujet chose) Être incompatible avec (qqch.). Fait qui en exclut un autre, le rend impossible. Qualités, sentiments qui en excluent d'autres ( exclusif, inconciliable) . « le respect de ma part et l'indulgence de la sienne n'excluaient pas la confiance et la familiarité réciproques » (Baudelaire). Pronom. Idées, actions qui s'excluent l'une l'autre. s'annuler, se neutraliser.
⊗ CONTR. Accueillir, admettre. Autoriser, permettre. Impliquer, inclure.

exclure verbe transitif (latin excludere, de claudere, fermer) Mettre quelqu'un dehors, l'expulser, le chasser, le renvoyer d'un lieu : Exclure un candidat de la salle d'examen. Rejeter quelqu'un d'un groupe, d'une organisation : Exclure un membre d'un syndicat. Ne pas permettre à quelqu'un d'accéder à une fonction, à une action : Exclure les femmes des fonctions de responsabilité. Ne pas compter quelque chose dans un ensemble, le laisser de côté : Exclure de la note de frais les dépenses personnelles. Être incompatible avec quelque chose d'autre : Ce deuil récent exclut que nous puissions accepter votre invitation. Ne pas admettre la réalité, l'éventualité d'un fait : On ne peut pas exclure l'hypothèse d'un suicide.exclure (difficultés) verbe transitif (latin excludere, de claudere, fermer) Conjugaison Comme conclure : j'exclus, tu exclus, il exclut ; j'exclurai ; j'exclurais ; que j'exclue. Participe passé : exclu, exclue (comme conclu, à la différence de inclus). Construction Exclureque (+ subjonctif) : je n'exclus pas que cela soit possible ; il est exclu qu'elle vienne ce soir. ● exclure (synonymes) verbe transitif (latin excludere, de claudere, fermer) Mettre quelqu'un dehors, l'expulser, le chasser, le renvoyer d'un lieu
Synonymes :
- écarter
- éconduire
- vider (familier)
Contraires :
- intégrer
Rejeter quelqu'un d'un groupe, d'une organisation
Synonymes :
Contraires :
Ne pas permettre à quelqu'un d'accéder à une fonction, à...
Synonymes :
- éloigner
- évincer
Ne pas compter quelque chose dans un ensemble, le laisser de...
Synonymes :
- éliminer
- ôter
Contraires :
- insérer
Être incompatible avec quelque chose d'autre
Synonymes :
- empêcher
- s'opposer à
Contraires :

exclure
v. tr.
d1./d Mettre dehors, renvoyer (qqn). Exclure qqn d'un groupe.
d2./d Ne pas admettre (qqn, qqch). Exclure qqn d'un partage. Exclure une hypothèse.
d3./d être incompatible avec. La pauvreté n'exclut pas la fierté.

⇒EXCLURE, verbe trans.
A.— [Le verbe suppose l'action d'une volonté; l'agent est une pers. ou un groupe de pers.] Fréq. au passif. Exclure qqn ou qqc. (de qqc.).
Rem. Dans la plupart des accept., l'obj. second. peut être omis si le cont. le suggère suffisamment.
1. Renvoyer, éliminer quelqu'un ou quelque chose (d'un lieu ou d'une position qu'il occupait antérieurement).
a) [L'obj. désigne un humain ou un groupe humain] Exclu du sacerdoce par le père Anselme, Omer Héricourt inclina tout de suite vers les objections que l'oncle Edme éleva contre les dogmes (ADAM, Enf. Aust., 1902, p. 231). On se moqua de lui, on parla de l'exclure des délibérations de la commission (VAN DER MEERSCH, Invas. 14, 1935, p. 381) :
1. Dès lors, il s'entêta, résolu à garder toujours le premier rang. On l'avait exclu des jeux de plein air; sa maladresse était une certitude de défaite pour son camp; les capitaines d'équipe eux-mêmes demandèrent qu'il fût dispensé de prendre part aux jeux.
LARBAUD, F. Marquez, 1911, p. 48.
Faire exclure. Provoquer l'éviction de quelqu'un en s'appuyant sur un droit. « Il n'en faudra pas davantage, mademoiselle, pour vous faire exclure de l'examen! » (COLETTE, Cl. école, 1900, p. 211) :
2. ... et, contre le vœu même de son frère mourant, il engage, dès le 28 novembre, un long, un laid, un cruel combat judiciaire de plusieurs années, pour arracher l'enfant à la mère, qu'il s'acharne à faire exclure de la tutelle, comme indigne.
ROLLAND, Beethoven, t. 1, 1928, p. 76.
Emploi pronom. réfl. Il suffit qu'un homme retranche un seul être de la société des vivants pour s'en exclure lui-même (CAMUS, Homme rév., 1951, p. 348) :
P. ext. [L'agent est une manifestation de la volonté ou du pouvoir humain] Après la loi du 31 mai 1850, qui excluait trois millions d'électeurs, la politique du prince-président fut toute tracée (BAINVILLE, Hist. Fr., t. 2, 1924, p. 195). Ils insultaient Dormoy, qui présidait, parce qu'il escamotait le vote sur une décision excluant trois jeunes excités de leurs amis (ABELLIO, Pacifiques, 1946, p. 236).
b) [L'obj. désigne une chose matérielle ou abstr.] La plupart des catégories de la science exclues par les modernes correspondaient à des caractères extérieurs de la nature (RENAN, Avenir sc., 1890, p. 517). Étant donné le caractère de représentation, et non point de direction, que je voulais voir prendre à ce futur conseil et qu'il prendrait, en effet, je ne comptais pas exclure les partis (DE GAULLE, Mém. guerre, 1954, p. 234) :
3. Nous y apercevons un vice originel et vraisemblablement fatal, qui est de se trouver aux mains d'un comité où l'élément latin domine et dont l'élément germanique a été systématiquement exclu.
VERNE, 500 millions, 1879, p. 166.
2. Empêcher l'accès de quelqu'un ou de quelque chose (à un lieu ou à une position).
a) [L'obj. désigne un humain ou un groupe humain] On m'avait montré la place où dormaient plusieurs de mes ancêtres, exclus des cimetières pour avoir voulu mourir dans la religion protestante (LOTI, Rom. enf., 1890, p. 122). Il se sentait, pour les êtres qui lui parlaient, une miraculeuse fraternité dont seule était exclue Mme Eterlin (DRUON, Gdes fam., t. 2, 1948, p. 68) :
4. Ce bohème, ce petit bourgeois qu'elle avait distingué, elle était obligée de lui adresser ses invitations, dont il ne pouvait pas apprécier la valeur, avec une insistance qui la dépréciait peu à peu aux yeux des snobs habitués à coter un salon d'après les gens que la maîtresse de maison exclut plutôt que d'après ceux qu'elle reçoit.
PROUST, Guermantes 1, 1920, p. 187.
P. métaph. De même que les murs du temple excluent le profane, et ceux de la ville l'ennemi et l'étranger, les limites du champ, sans murailles, mais gardées par les dieux, excluent le vagabond (MICHELET, Hist. romaine, t. 1, 1831, p. 53).
Spéc., DR. Empêcher quelqu'un d'obtenir un héritage en s'appuyant sur un fait juridique. Les lois ont consacré un principe de morale publique et universelle, en excluant de la succession d'un défunt l'héritier qui s'est porté contre lui à des violences ou à d'autres offenses capitales (COURNOT, Fond. connaiss., 1851, p. 404). Au XIIIe siècle la femme a déjà conquis, aux côtés mêmes de son mari, des droits de plus en plus étendus. D'abord exclue des successions, elle a été admise à l'héritage (FARAL, Vie temps st Louis, 1942, p. 143).
b) [L'obj. désigne une chose matérielle ou abstr.] Ils excluent de leur analyse des formes musicales tous les éléments psychologiques et historiques, comme étrangers (ROLLAND, Beethoven, t. 1, 1937, p. 16) :
5. Mantegazza, en 1852, annonce que des animalcules ont apparu dans des infusions préparées de façon à exclure incontestablement tout apport extérieur de germes : non seulement, le matériel d'expérience avait été, en entier, soigneusement bouilli, mais l'eau utilisée avait été obtenue par voie de synthèse chimique...
J. ROSTAND, Genèse vie, 1943, p. 83.
B.— [Le verbe marque une conséquence imposée par une situation] Exclure qqc. Marquer l'impossibilité d'une chose ou l'incompatibilité entre deux choses.
1. Rejeter quelque chose. Il se contentait de donner à chacune de ses phrases un tour indirect d'où, du moins, le « vous » était exclu, de sorte qu'il enlevait par cela même à Édouard l'occasion de solliciter un tutoiement qu'il souhaitait (GIDE, Faux-monn., 1925, p. 993). Vous excluez le courage et vous excluez la grâce. Que vous reste-t-il? (MONTHERL., Port-Royal, 1954, p. 1013).
C'est exclu. C'est impossible. Ils étaient absolument sûrs que je me débrouillerais jamais avec des façons semblables! c'était absolument exclu! (CÉLINE, Mort à crédit, 1936, p. 346). « Pouvez-vous tenir encore un mois? » Henri secoua la tête :« C'est exclu » (BEAUVOIR, Mandarins, 1954, p. 239).
Il est exclu que... (fréq. à la forme négative, fonctionnant comme double négation), il n'est pas exclu que... Il est possible que... Il n'est pas exclu que je voie quelque chose à faire sur le terrain industriel grâce à mon polytechnicien de père (NIZAN, Conspir., 1938, p. 69) :
6. Il est probable que d'autres peintres m'aient croqué à mon insu, au café ou ailleurs, et il n'est pas exclu que tout comme Léon Bakst Paul Picasso ne m'ait peint, en cuistre, en singe, en amputé, en arlequin...
CENDRARS, Bourlinguer, 1948, p. 188.
Emploi abs. Vous avez votre manière décidée d'être, de penser, de vouloir et d'exclure (BLONDEL, Action, 1893, p. 15). Après tout, rien n'est vrai qui force à exclure (CAMUS, Été, 1954, p. 150). On ne craint pas les contradictions à mon âge, on jouit d'une tolérance qui s'accommode de tout, qui hésite à exclure (ARNOUX, Visite Mathus., 1961, p. 12).
2. Fréq. à la forme négative. Rendre impossible une chose par une autre chose. J'avais la naïveté des gens qui croient qu'un goût en exclut forcément un autre (PROUST, Sodome, 1922, p. 875). Le courage n'exclut pas la prudence; et même la circonspection, au contraire (DUHAMEL, Journal Salav., 1927, p. 18). Je regrette d'en parler selon une formule qui exclut le rêve, en principe (BRETON, Manif. Surréal., 1er Manif., 1924, p. 25) :
7. Ils se donneraient volontiers pour les protecteurs de la bourgeoisie contre la violence prolétarienne et, dans le but de rehausser leur prestige d'humanitaires, ne manquent jamais de repousser tout contact avec les anarchistes; quelquefois même, ils repoussent ce contact avec un sans-façon qui n'exclut pas une certaine dose de lâcheté et d'hypocrisie.
SOREL, Réflex. violence, 1908, p. 141.
En partic. dans le domaine intellectuel. La précision scolastique, ici comme toujours, exclut la critique (RENAN, Avenir sc., 1890, p. 181). Une nonchalance qui exclut de notre colloque toute apparence de drame (GRACQ, Beau tén., 1945, p. 141).
Emploi pronom. réciproque. En France, blason et robe s'excluaient presque (HUGO, Homme qui rit, t. 2, 1869, p. 185). Mais l'action et la pensée ne s'excluent-elles pas l'une l'autre? Elles ne s'excluaient pas à la Renaissance, et, plus près de nous, elles ne se sont pas exclues chez ce Gœthe qui a incarné en lui-même la double destinée de son Faust (BOURGET, Disciple, 1889, p. 118). Ces deux textes qui semblent s'exclure s'accordent, sans doute, au regard du mystique (GREEN, Journal, 1937, p. 108).
Prononc. et Orth. :[], (j')exclus []. Cf. é-1. Ds Ac. 1694-1740, s.v. exclurre; ds Ac. 1762-1932 sous la forme mod. Conjug. : au fut. et au cond. exclurai(s) sans e intermédiaire qui serait analogue à celui des verbes du 1er groupe en -uer ou -ouer du type remuerai(s), nouerai(s); au subj. qu'il exclût et non excluât comme on rencontre ds Giraudoux (cf. DUPRÉ 1972, p. 923); au part. passé fém. exclue []; on rappelle que FÉR. 1768 admet, en outre, excluse d'apr. diffus, diffuse, confus, confuse. Étymol. et Hist. 1. XIIIe « ne pas admettre qqn, qqc.; chasser » (Dialogue Ame et Raison, éd. F. Bonnardot, IX ds Romania t. 3, p. 283, ligne 5 : esclou dolor [lat. exclude dolorem]); mil. XIVe s. [ms.] (BERCHEURE, f° 21, verso ds LITTRÉ); 2. 1559 « tenir qqn à l'écart de ce à quoi il pourrait avoir droit » exclus du traité de la paix (AMYOT, Agés., 47, ibid.); 3. 1657-62 « rejeter une chose comme incompatible avec une autre » (PASCAL, Pensées, 862 ds Œuvres, éd. L. Brunschvicg, t. 14, p. 305). Empr. au lat. class. excludere « ne pas laisser entrer, ne pas admettre » (ex- marquant l'exclusion et claudere « fermer »). Fréq. abs. littér. :1 071. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 1 444, b) 888; XXe s. : a) 1 444, b) 2 156. Bbg. Le Fr. à la dér. Déf. Lang. fr. 1970, n° 54, pp. 26-27.

exclure [ɛksklyʀ] v. tr.
CONJUG. j'exclus, tu exclus; j'exclus; j'exclurai; qu'il exclue; que j'exclusse; excluant; exclu, exclue; anciennt exclus, excluse.
ÉTYM. 1386; réfection de l'anc. franç. esclore (XIIIe), du lat. excludere, de ex-, et claudere « fermer ». → Éclore.
1 Renvoyer, chasser (qqn) d'un endroit, d'un organisme où il était primitivement admis. Bannir, chasser, éliminer, épurer, évincer, excommunier, exiler, expulser, ôter, rejeter, renvoyer; ostracisme (frapper d'), quarantaine (mettre en). || Cet homme appartenait à ce parti, mais il en a été exclu (→ Article, cit. 7; bannir, cit. 29). || Exclure, faire exclure qqn d'une compagnie, d'un syndicat, d'une équipe, d'un cercle, d'un club. || Il s'est fait exclure.
1 Furetière, après avoir été de l'Académie pendant vingt-trois ans, en fut exclu le 22 janvier 1685 (…)
d'Olivet, Hist. Acad., t. II, p. 48, in Pougens.
2 Droit d'émanciper, c'est-à-dire d'exclure un fils de la famille et du culte.
Fustel de Coulanges, la Cité antique, II, VIII, 2.
Rejeter (une chose) d'un endroit où elle avait sa place. Radier, rayer, retrancher, supprimer. || J'ai exclu ton nom de la liste. || J'ai transformé cette pièce et en ai exclu tout ce qui ne me plaisait pas.
2 Interdire à (qqn) l'accès (de qqch. auquel il pensait avoir droit). || Exclure qqn d'une réception, d'une invitation. Écart (tenir à l'), écarter, excepter, isoler. || Il est vexé d'être exclu de cette fête, de cette invitation.Passif et p. p. || Être exclu de…
3 (…) Rome vous permet cette haute alliance,
Dont vous aurait exclu le défaut de naissance (…)
Corneille, Nicomède, I, 2.
4 Pourquoi, de cette gloire exclu jusqu'à ce jour,
M'avez-vous, sans pitié, relégué dans ma cour ?
Racine, Britannicus, II, 3.
5 (…) il (l'empereur Julien) exclut les chrétiens non seulement des honneurs, mais des études (…)
Bossuet, Disc. sur l'Hist. universelle, I, XI.
6 Après dix-huit ans de services à Paris, elle attendait encore pour Camusot la place de conseiller à la Cour de Cassation, d'où l'excluait d'ailleurs une incapacité connue au Palais.
Balzac, le Cousin Pons, Pl., t. VI, p. 551.
7 On l'avait exclu des jeux de plein air; sa maladresse était une certitude de défaite pour son camp.
Valery Larbaud, Fermina Marquez, p. 48.
8 Comme si le repos dans la mort ne vous avait pas semblé, à vous, un paradis trop beau dont l'homme est exclu.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. IV, VII, p. 62.
Absolt. || Choisir (cit. 16) n'est pas exclure.
Spécialt (dr.). Empêcher (qqn) d'obtenir un avantage juridique. || Exclure qqn d'une succession, de certains droits ou devoirs, lui en ôter le bénéfice ou la charge (→ Consanguin, cit. 2). || Il sera exclu de son action s'il ne l'exerce en temps utile. Forclore. || Exclure certains biens de la communauté (→ Acquêts, cit. 2).Conditions qui excluent qqn d'un emploi, un candidat de certains concours…
9 Exclues jusque-là des successions par la barbarie féodale, les femmes y rentrent partout dans la première moitié du XIIe siècle.
Michelet, Hist. de France, IV, IV, t. II, p. 351.
(Vx). Suivi d'un infinitif. Empêcher, interdire.
10 Je ne prétends pas vous exclure d'écrire pour vos affaires (…)
Bossuet, Lettre sur l'affaire du quiétisme, XII.
3 Ne pas admettre, ne pas employer (qqch.). || Exclure les sucreries et les graisses d'un régime. || Elle a toujours exclu de sa toilette ce qui peut flatter la coquetterie. || Il faut exclure d'une chambre d'enfant tout ce qui peut être dangereux. Interdire, prohiber, proscrire, refuser, repousser; index (mettre à l').Abstrait. Rejeter (une idée, un sentiment, une qualité) de (sa pensée, sa conduite, son travail, etc.). || Il a exclu une fois pour toutes la fantaisie de sa vie. || Exclure de la politique, de la guerre tout sentiment de pitié. || Ce peintre exclut de ses tableaux les sujets figuratifs.
11 Deux excès : exclure la raison, n'admettre que la raison.
Pascal, Pensées, IV, 253.
12 Un vrai pays de Cocagne, où tout est beau, riche, tranquille, honnête (…) d'où le désordre, la turbulence et l'imprévu sont exclus (…)
Baudelaire, le Spleen de Paris, XVIII.
12.1 Samuel et la Fanfarlo avaient exactement les mêmes idées sur la cuisine et le système d'alimentation nécessaire aux créatures d'élite. Les viandes niaises, les poissons fades étaient exclus des soupers de cette sirène.
Baudelaire, la Fanfarlo.
13 Pour exclure l'idée de rattacher une chose énoncée à une autre, on se sert surtout de sans, sans que : Ce triste et fier honneur m'émeut sans m'ébranler (CORN., Hor., II, 3);
F. Brunot, la Pensée et la Langue, p. 711.
4 Refuser d'envisager. || J'exclus votre participation à cette affaire. || Nous excluons cette hypothèse.Exclure que… || Nous n'excluons pas que ces deux faits soient liés. → ci-dessous, Exclu (3.)
5 (Sujet n. de chose). Être incompatible avec (qqch.). || Fait qui en exclut un autre, qui le rend impossible (→ Accidentel, cit. 2). || Qualités, sentiments qui en excluent d'autres. Exclusif, inconciliable (→ Amitié, cit. 3 et 10). || L'amitié n'exclut pas la sincérité. || Chez les héros cornéliens, l'amour n'exclut pas le sentiment de l'honneur.
14 (…) des pédants étourdis (l'un n'exclut pas l'autre) prétendent que (…)
Hugo, Préface de Cromwell.
15 La faveur des princes n'exclut pas le mérite, et ne le suppose pas aussi.
La Bruyère, XII, 6.
16 (…) il est de certaines sensations délicieuses dont le vague n'exclut pas l'intensité (…)
Baudelaire, le Spleen de Paris, III.
17 (…) le respect de ma part et l'indulgence de la sienne n'excluaient pas la confiance et la familiarité réciproques (…)
Baudelaire, Curiosités esthétiques, XV.
18 J'avais la naïveté des gens qui croient qu'un goût en exclut forcément un autre.
Proust, À la recherche du temps perdu, t. X, p. 19.
——————
s'exclure v. pron.
1 Réfl. Se mettre hors, en dehors (de).
19 Le peuple voulut bien s'exclure des premières places, mais il ne voulut pas en être exclu (…)
Marmontel, Œuvres, t. XVII, p. 185, in Pougens.
20 De ce moment, l'homme décide de s'exclure de la grâce et de vivre par ses propres moyens.
Camus, l'Homme révolté, p. 131.
2 Récipr. (Sujet n. de chose). Être incompatible avec (autre chose). || Idées, actions qui s'excluent l'une l'autre (→ Disjonctif, cit. 1). Annihiler (s'), annuler (s'), neutraliser (se).
21 Où a-t-on jamais vu que le clair exclut le profond ou que le profond exclut le clair. Ils s'excluent dans les livres, dans les didactiques, dans les manuels. Ils ne s'excluent ni dans la nature ni dans cette autre nature qu'est la grâce.
Ch. Péguy, Note conjointe, p. 17.
——————
exclu, ue p. p.
1 (Personnes). Renvoyé; refusé. || Exclu d'un endroit. Forclos. Chassé d'un groupe, d'une organisation, d'un parti. || Membres exclus d'un mouvement.N. || Les exclus.
22 Univers des exclus auquel participe le maître d'hôtel, mais non point la femme de chambre qui n'a pas besoin d'être assise et de parler avec nous pour être des nôtres, sa jeunesse et sa beauté nous l'ayant aussitôt fait adopter.
Claude Mauriac, le Dîner en ville, p. 72.
2 (Personnes). Qui n'est pas accepté, pas admis (dans un groupe, une situation). || Il se sent toujours exclu.
Victime d'exclusion (sociale).N. || Une exclue. || Les exclus.
3 (Choses). Qu'on refuse d'envisager. || Ne comptez pas sur mon aide, c'est tout à fait exclu.
(Impers.; surtout en emploi négatif). || Il est, il n'est pas exclu (que…) : il est impossible, il est possible que…
23 Exclu (Il n'est pas). — Seuls des esprits rétrogrades se surprennent à dire encore « Il est possible que », « Il se peut » ou « Il n'est pas impossible ». Un « Il n'est pas exclu » vous pose autrement son homme.
Pierre Daninos, le Jacassin, p. 137.
Log. || Principe du tiers exclu (l'un ou l'autre exclusivement, le troisième terme étant exclu).
4 (Choses). Qui n'est pas compris dans un compte, une énumération. || Vous apprendrez le texte jusqu'au vers 19 exclu. Exclusivement.
CONTR. Accueillir, acclimater, accommoder, admettre, ajouter, autoriser, comporter, comprendre, contenir, convoquer, embrasser, inclure, permettre, réadmettre, recevoir, réhabiliter, réinscrire, réintégrer.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • exclure — (èk sklu r ), j exclus, tu exclus, il exclut, nous excluons, vous excluez, ils excluent ; j excluais, nous excluions, vous excluiez ; j exclus, nous exclûmes ; j exclurai ; j exclurais ; exclus, qu il exclue ; que j exclue, que nous excluions,… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • EXCLURE — v. a. ( J exclus, tu exclus, il exclut ; nous excluons. J excluais. J exclus. J exclurai. J exclurais. Qu il exclue. Que j exclusse. Excluant. )  Renvoyer, retrancher quelqu un d une société, d un corps, etc., où il avait été admis. On voulait l… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • EXCLURE — v. tr. Renvoyer, retrancher quelqu’un d’une société, d’un corps où il avait été admis. On voulait l’exclure de cette compagnie, de cette assemblée. On l’a exclu du syndicat dont il faisait partie. Il signifie, dans une acception plus générale,… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Exclure — III гр., (avoir) P.p.: exclu Исключать Présent de l indicatif j exclus tu exclus il exclut nous excluons vous excluez ils excluent …   Dictionnaire des verbes irréguliers français

  • exclure — vt. èslyure (Albanais.001). A1) mettre dehors : ptâ ddyoo vt. (001), mètre ddyôr (Villards Thônes.028). A2) renvoyer : rêmandâ vt. (001) ; rinvoyî (028). A3) mettre à la porte : ptâ à la peûrta (001) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • s'exclure — ● s exclure verbe pronominal Se retirer, se mettre en dehors d un milieu, d un groupe : S exclure soi même par son comportement. Se rejeter, se repousser comme incompatibles : Le travail et le plaisir ne s excluent pas …   Encyclopédie Universelle

  • On estime sans réserve lorsque on aime réellement, l’estime raisonnée doit exclure le soupçon de la … — On estime sans réserve lorsque on aime réellement, l’estime raisonnée doit exclure le soupçon de la perfidie. См. Ревность отрава жизни …   Большой толково-фразеологический словарь Михельсона (оригинальная орфография)

  • exclusif — exclusif, ive [ ɛksklyzif, iv ] adj. • 1453; lat. médiév. exclusivus, du supin de excludere → exclure 1 ♦ Anc. dr. Qui a force d exclure. Avoir voix exclusive : avoir le droit d exclure un candidat proposé. 2 ♦ (fin XVIIe) Qui exclut de tout… …   Encyclopédie Universelle

  • Bertrand Schwartz — Pour les articles homonymes, voir Schwartz. Bertrand Schwartz, 2006 Bertrand Schwartz, ancien élève de l École polytechnique et ingénieur au corps des Mines est né le …   Wikipédia en Français

  • exclusion — [ ɛksklyzjɔ̃ ] n. f. • 1486; esclusion av. 1350; lat. exclusio 1 ♦ Action d exclure qqn (en le chassant d un endroit où il avait précédemment sa place, ou en le privant de certains droits). ⇒ élimination, expulsion, 1. radiation. Prononcer l… …   Encyclopédie Universelle


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.